Saint-Racho

29 different villages together

  • Img 0504

Le village de Saint-Racho

Au Moyen-Age, une forteresse se dressait majestueusement sur la montagne de Dun. La ville, dont le pouvoir rayonnait sur des territoires vallonnés, fut rasée en 1180 par les armées royales, hormis son église romane. Tombant peu à peu en ruine, celle-ci fut reconstruite à la fin du XIXème siècle, grâce à la générosité du comte de Rambuteau qui y fut inhumé. Situé sur les derniers contreforts des monts du Beaujolais, la montagne de Dun offre un magnifique panorama sur le cours de la Loire, les monts du Charolais, du Forez et du Morvan. De là le dicton " si Dun sur Dunet était, les portes de Rome on verrait ". Les Monts du Charolais qui forment la ligne de partage des eaux, séparent la France en deux versants : celui de l'Océan Atlantique et celui de la Méditerranée. Aussi, les eaux du Pays Clayettois se jettent dans la Loire puis dans l'océan, alors que celles de Matour se déversent dans la mer.


  • T. lapetite092015 2

La forteresse de Dun disparue

Culminant à 708 mètres, l'orgueilleuse citadelle, siège d'un important Pagus, le pagus Dunensis, était la possession de la puissante famille des Le Blanc, vicomtes de Mâcon. Entouré d'une enceinte cantonnée de deux poternes et défendu par quatre tours carrées, le château s'élevait au sommet de la colline. Les seigneurs de Dun, qui ravageaient les terres des ecclésiastiques et des moines, furent selon la tradition, punis, puisqu'une armée royale fut dressée en l'an 1180. Prenant position sur la montagne voisine " Dunet ", aujourd'hui appelée le pote de l'ennemi, l'armée détruisit entièrement la cité de Dun en épargnant l'église. La forteresse ne s'est jamais relevée de ses ruines.


  • T. lapetite092015 5

Un lieu chargé de légendes

Laissé à l'abandon pendant plusieurs siècles, nimbé de sortilèges, le site de Dun entrait dans la légende. Ce lieu chargé d'histoires évoque des souvenirs païens : la fontaine Saint-Jean, formée sous le pas de Saint Jean, avait des vertus de guérison ; les Faillettes, petites fées porte-bonheur, peuplaient la montagne et la Pierre qui Vire, dont voici la légende : tous les ans, la nuit de Noël, à minuit, la pierre se déplace et laisse voir l'énorme trésor des seigneurs de Dun. " Une fois, une jeune femme avec son bébé dans les bras, s'y rendit et puisa abondamment des pierreries. Elle avait posé son bébé à côté, mais quand elle voulut le reprendre la pierre s'était refermée et le bébé était englouti. Tous les jours, pendant un an, elle porta du lait à l'enfant et au Noël suivant, rendant tous les biens dont elle s'était saisie, elle retrouva son bébé. "