La-Chapelle-sous-Dun

29 different villages together

  • 021vieuxbourg la chapelle

Le village de la Chapelle-Sous-Dun

Le village était autrefois situé à flanc de montagne comme en témoigne la chapelle du vieux bourg. Entourée d'un cimetière, la chapelle du XIIème siècle conserve encore son maître autel de l'époque romane. Cette bourgade, essentiellement agricole devint au début du XIXème siècle, un site industriel. Suite au développement des mines de charbon, la population quitta les hauteurs pour s'installer dans la vallée, près de son lieu de travail. La prospérité de la mine favorisa l'accroissement de la population passée de quelques 200 âmes en 1801 à près de 1250 à la fin du XIXème siècle. Une église, de style néo-roman, fut alors construite au centre du nouveau bourg en 1851.


  • Img 1456

Les mines

L'extraction du charbon aux mines de La Chapelle sous Dun débute en1809 avec l'ouverture de la première concession. Elle se fit d'abord au moyen de treuils à bras puis fut remplacée en 1830 par la machine à vapeur. Le charbon produit était transporté par des chars à bœufs puis un embranchement de chemin de fer fut construit au début du XXème siècle. A son apogée en 1902, la mine occupait plus de 400 ouvriers et produisait près de 82 000 tonnes de charbon. Il n'y avait pas moins de 17 débits de boissons dans le village. Alors que l'activité minière commençait à décliner, elle reprit pendant les 2 guerres pour palier la pénurie. En 1960, face à la concurrence, l'exploitation des puits cesse définitivement, laissant derrière elle, 150 employés. Il subsiste quelques vestiges de cette activité comme l'étang de la Mine, formé par l'inondation de galeries.


Le château de Thel

Ce splendide château du XVIIIème siècle, fut édifié dans un écrin de verdure, au pied d'une colline où se dresse la chapelle du vieux bourg. Ce château classique comprend un logis principal flanqué de deux tourelles carrées et un bâtiment de dépendances. Il s'agissait du château familial de l'illustre famille de La Méthérie qui a joué un rôle important au XVIIIème dans la vie locale. Trois de ses membres se sont distingués : Antoine, avocat au Parlement et député du Tiers-Etats, épargna de la destruction le château de La Clayette à la Révolution. Jean-Baptiste également avocat au Parlement, fut le premier maire de La Clayette et Jean-Claude, célèbre philosophe et savant côtoya de grands noms comme Diderot ou Franklin.