Healing fountains

Villages of character and curiosities

  • Fontaine St Georges

L’eau réputée guérisseuse de certaines sources et fontaines soignait ou prévenait les principaux maux

Isolées au fond d'un bois ou au détour d'un chemin, ces fontaines sont souvent difficiles d'accès, mais la guérison se méritait. A chaque fontaine son recours, ses pratiques thérapeutiques et son mode de soin : absorption ou ablution de l'eau, offrandes d'ex-voto, de cierges ou de menues monnaies. Notre territoire est un conservatoire, car il compte cinq fontaines réputées guérisseuses. Celles-ci avaient des vertus de guérison contre :
- les fièvres : la fontaine Saint-Prix à Dyo et la fontaine Saint Claude à Colombier en Brionnais
- les maux de ventre, rhumatisme, maladies du jeune enfant : la fontaine Saint-Georges à Saint-Symphorien-des-Bois.
- l'épilepsie : la fontaine Saint Jean à Saint Racho.
- les maladies de peau, les troubles de l'estomac : la fontaine de Fond Dollent à Vauban. Ces eaux avaient aussi des vertus de fécondité.
Certaines fontaines sont aujourd'hui tombées dans l'oubli, d'autres sont toujours fréquentées et font l'objet de dévotion puisqu'elles sont des lieux de pèlerinages, notamment par la communauté des Blancs anticoncordataires.