Dyo

29 different villages together

  • Lapetite082015 108

Le village de Dyo

A l'époque gallo-romaine, Dyo qui signifie " source sacrée " était semble-t-il un centre religieux. En effet, un bas-relief de Mithra fut découvert et attesterait de la présence d'un sanctuaire dédié au culte des eaux sacrées. Au cours des siècles, trois églises furent édifiées : la chapelle Saint Prix au XIème siècle, implantée près d'une fontaine aux eaux réputées guérisseuses ; la chapelle Saint Roch à Mans, édifiée au XVIIème siècle, à l'occasion d'une épidémie de peste ; l'église du nouveau bourg construite au XIXème siècle au sommet d'une colline. Ce village de caractère, au paysage de bocage et aux collines boisées, conserve un riche patrimoine architectural.


  • Img 3384

Deux châteaux médiévaux, témoins de la puissance des seigneurs de Dyo

Edifié au XIVème siècle sur un promontoire naturel, le château de Dyo tint une place importante à l'époque médiévale. Les puissants seigneurs de Dyo sont à l'origine de la fondation du prieuré de Saint Germain en Brionnais. A l'intérieur de l'église, se trouve encore le gisant de Sybille, dame de Dyo. Du château médiéval ne subsiste que la tour-porche carrée, marquant l'entrée de la place forte, et une partie de l'enceinte qui conserve les bases de trois tours. Quant au château de Lavaux, construit au XVème siècle au-dessus d'un cours d'eau, il fut l'arrière fief du château de Dyo (qui dépendait du domaine seigneurial de Dyo). Cette maison fortifiée, conserve une majestueuse tour ronde dominant le vallon de Lavaux.


  • Lavoir et fontaine a dyo

Le hameau Mans : un ensemble exceptionnel de l'architecture rurale

Ce remarquable hameau préservé, témoigne de la vie rurale et communautaire aux XVIIIème et XIXème siècles. Par son habitat rural très peu modifié depuis le relevé cadastral de 1826, le hameau de Mans est exceptionnel car il présente un ensemble complet de l'architecture rurale en Charolais-Brionnais. Tous ces édifices (habitat, pigeonnier, puits, lavoir, fontaine, murets en pierres sèches,...) si modestes soient-ils, trouvent leur intérêt dans l'ensemble unique qu'ils forment.